Architecte oui, architecte non. Comment choisir le juste professionnel.

Il y a dix ans, nous avons transféré notre atelier d'Italie en Suisse. Nous découvrîmes que les suisses s'intéressent à l'art italienne, beaucoup plus que l'on avait remarqué auparavant, en tant que simples visiteurs. Nous avons eu l'occasion d'apprécier l'intérêt des plus exigeants d'entre nos clients potentiels. Cependant, les propriétaires d'immeubles haut de gamme préfèrent s'adresser à de conseillers tels qu'architectes, décorateurs d'intérieur, professionnels du design, afin d'avoir un bon leadership et un support pour créer des environnements qui les représentent, et lui garantissent le confort qu'ils cherchent. Continue la lecture "Architecte oui, architecte non. Comment choisir le juste professionnel."

Revêtir les surfaces inégales est une migraine : voilà comment s’en débarrasser

Récemment nous avons été approchés par un architecte qui nous a posé une question un peu étrange de la part d'un de ses clients. En discutant la restructuration de sa villa – un bâtiment somptueux en un style un peu rétro, au bord d'un lac – le client a sorti un catalogue de bains à remous, avec un vaste choix de ces produits qu'on est habitués à voir un peu partout dans les magasins de fournitures de plomberie, ou de construction, ou bien encore de bricolage. La salle de bains principale, disait-nous l'architecte, est en soi un monument au luxe : autant grande que le salon de plusieurs autres maisons, avec quatre fenêtres sur trois côtés, avec vue sur le jardin de la villa, et au-delà du jardin sur le lac peu loin. Continue la lecture "Revêtir les surfaces inégales est une migraine : voilà comment s’en débarrasser"

Ne laisse pas quelqu’un d’autre choisir tes revêtements. Comment chasser l’ennui, et éviter les erreurs plus communes.

Dès son divorce, Madame Adriana vivait seule. Possédant une parfumerie bien en cours, elle n’avait aucun souci. Chaque soir, ayant fermé sa boutique, elle se rendait chez elle, et se relaxait pendant une vingtaine de minutes dans le bain. Nuit après nuit, Adriana était de plus en plus lasse de se voir devant soi la même ennuyeuse paroi blanche carrelée. C’était un choix de son ex-mari. Encore une fois, Adriana se questionna pourquoi avait-elle épousé un homme autant dépourvu d’imagination. Tout au contraire d’elle-même, qui aimait tout ce qui est élégant et exclusif : tout ce qu’il n’était pas capable de comprendre. En plus, au cours des années quelques carreaux s’étaient détachées, et l’on voyait bien la différence là où ils avaient été collés à nouveau. Cette paroi anonyme était vraiment laide ...mais ce n’était pas de sa faute, pensa Adriana ; elle n’aurait pas dû laisser tout faire à son mari. Au lieu de ces carreaux blancs, il y aurait...0009-1-venere Mais oui ! voilà l’idée qu’il me faut ! Je suis encore jeune et charmante, se dit-elle Adriana. Je vais me faire faire sur la paroi du bain, une reproduction de la plus charmante femme dans le plus beau bain qu’il y ait ! Tout cela pensait Madame Adriana, quand elle nous chercha pour nous commander une mosaïque pour son bain. Pour elle, nous projetâmes la « Venus » de Botticelli, avec la déesse de la beauté qui nait de l’écume des ondes de la mer. Continue la lecture "Ne laisse pas quelqu’un d’autre choisir tes revêtements. Comment chasser l’ennui, et éviter les erreurs plus communes."

Revêtements exclusifs

Les nouvelles tendances dans l'esthétique des immeubles d'habitation vont révolutionner la façon de laquelle les propriétaires de maisons pensent et réalisent la décoration des milieux. Le temps des « boîtes grises » va passer, même ici en Suisse. Ceux qui vont se bâtir une maison, s'attendent à qu'elle exprime la personnalité de ceux qui l'habitent. C'est pourquoi l'intérêt vers la mosaïque est en train d'augmenter. Continue la lecture "Revêtements exclusifs"

Art et exclusivité

Chacun d'entre nous a un rapport individuel avec l'art. Autrefois était-il un plaisir réservé à tout peux ; au cours du vingtième siècle on a vu s'affirmer des mouvements artistiques qui par programme s'opposaient à cette idée élitaire d'art. Un exemple est la pop art des années '50 en Angleterre, et surtout des années '60 aux USA. Démarrée par d'artistes comme Robert Rauschenberg ou Jasper Johns, elle a été divulgée entre le grand public per les plus célèbres, tels que Roy Lichtenstein et Andy Warhol. Car le but du mouvement était exactement cela, dès son nom, l'art populaire. Œuvres telles que les boîtes de soupe Campbell's par Warhol, ou Happy Tears par Lichtenstein ont été reproduites en millions d'exemplaires et appréciées par d'estimateurs de tout genre; beaucoup de gens les ont pendues aux parois de chez soi, en en faisant des œuvres « populaires » dans le vrai sens du nom. Quasi pour s'opposer à cette extrème vulgarisation, au même temps s'est-elle affirmée une façon tout différente de concevoir l'art. On pourrait dire qu'elle s'est « affirmée à nouveau », parce qu'il s'agit en effet d'un retour aux origines : c'est à dire, l'art comme exclusivité. cappella_sistina   Continue la lecture "Art et exclusivité"

Comment transformer une normale salle de bain en un «wellness» exclusif, soit les pierres qui guérissent

par Stefano Toria et Luciano Bonzini Je reviens toujours volontiers en Ligurie, la région où ma femme est née, et où je me sens chez moi, comme adopté. Ce n'est pas que la mer ; la terre ligurienne vit à mi-chemin entre réalité et fantasie, entre gens qui travaillent dur et paysages rêvants, de murs qui descendent vers la mer à côté des crêuze, les sentes pavées en pierres, de «carruggi», ruelles infinies pleines d'arômes à découvrir, de plats aux noms retentissants, fugàssa et gianchetti et fainà et pignêu. IMG_3489 copia On tourne le coin obscur qui mène au bord d'une place, et au fond brille une lumiàre aveuglante ; et la mer nous renverse avec ses odeurs. On en tourne un autre, et sous les pieds on se trouve un «rissêu», d'une beauté à couper le souffle. Continue la lecture "Comment transformer une normale salle de bain en un «wellness» exclusif, soit les pierres qui guérissent"

Investir en œuvres d’art ; comment choisir une œuvre

A présent le marché de l’art est particulièrement vif. Les investisseurs distinguent leurs investissements : en plus d’immeubles et biens mobiliers, on achète aussi des œuvres d’art, suivant les conseils d’experts du secteur. Souvent l’investissement est orienté à acheter une œuvre d’un artiste reconnu et célèbre ;  ou bien, on achète selon son propre goût et exigence esthétique. Cependant peut-il arriver de choisir une œuvre dont on ne connait pas la résistance au temps. Que va-t-il arriver à l’investissement dans ce cas ? L’œuvre, va-t-elle demeurer raisonnablement inaltérée dans le temps ? et par conséquence, va-t-elle garder la valeur de l’investissement ? HODR2343 Continue la lecture "Investir en œuvres d’art ; comment choisir une œuvre"

Quelle couleur? Cinq secrets pour le bon choix

Jumeler les couleurs, c'est un art. Il y en a qui ratent totalement, et d'autres qui se cachent dans le noir-et-blanc, pour ne pas risquer; de générations d'enfants italiens se rappellent des engueulements de sa mère, "Va te changer, tu peux pas sortir avec le blouson rouge sur le pantalon orange!!"

Quand il s'agit de choisir les objets d'art pour la décoration de chez soi, le problème est le même, ou bien pire. Parce que si tu te trompes de couleur de blouson, tu peux rentrer et en prendre un autre; mais quand tu as raté la combinaison de couleurs de la décoration de ta maison, t'es forcé de la garder comme elle est (ou bien sortir encore de sous pour changer).

Voyons donc les cinq secrets qu'il faut connaître afin de bien choisir ses couleurs, et ne pas être forcés de renoncer à une expérience esthétique par peur de faire des erreurs. Continue la lecture "Quelle couleur? Cinq secrets pour le bon choix"

Les 4 règles pour choisir l’artiste / artisan

Tu as décidé de te faire faire une mosaïque, par exemple pour enrichir le manteau du foyer de la salle. Tu as déjà des idées sur ce que tu veux, et surtout sur ce que tu NE VEUX PAS. Il s’agira d’une œuvre abstraite ; pas de panorama ou de scène de chasse ou choses pareilles. Les couleurs seront délicates, pour se marier avec l’ameublement en bois clair et tissus pastel. Pour le reste, tu t’attends que l’artiste te conseille.

Donc tu dois choisir la juste personne.

Notre point de vue avantageux – nous sommes le premier atelier suisse de mosaïque pour l’architecture – nous a permis de nous faire une idée bien claire sur ce que nos clients cherchent dans un artiste auquel confier la réalisation d’une œuvre comme celle décrite ci-dessus. Continue la lecture "Les 4 règles pour choisir l’artiste / artisan"